Photo by Razvan Chisu on Unsplash

Aux sports d’hiver avec des lentilles de contact: gardez vos yeux bien en sécurité!

Pour les fans de ski et de snowboard parmi nous, c’est le début de la meilleure saison de l’année. Et c’est aussi la période où les lentilles de contact s’avèrent particulièrement utiles: que ce soit pour rester sur la bonne piste ou pour trouver ensuite une place dans un restaurant bondé, autant ne pas perdre un temps précieux avec des lunettes couvertes de buées! Mais, plus important encore qu’une place au restaurant, l’essentiel pour le sport en montagne est bien sûr la sécurité — de vos os, mais aussi de vos yeux. Pour garder saines et sauves toutes les parties de votre corps tout en prenant le maximum de plaisir, nous vous proposons aujourd’hui quelques conseils pour profiter au mieux des sports d’hiver avec des lentilles de contact.

1. L’air se raréfie? Optez pour des lentilles perméables.

Plus on monte en altitude, plus le manque d’oxygène se fait sentir. Il est donc d’autant plus important de porter des lentilles qui n’entravent pas l’apport d’oxygène aux yeux. Les lentilles de contact rigides contribuent à une bonne circulation de l’oxygène, car elles sont très petites et flottent librement sur la surface de l’œil. Mais il existe aussi pour les lentilles souples des matériaux très perméables à l’oxygène qui conviennent en cas d’air raréfié. Sur ce point, certaines lentilles en silicone hydrogel n’ont rien à envier aux lentilles rigides. Mais, en fin de compte, le facteur décisif est toujours de savoir quelles lentilles de contact conviennent le mieux à votre type d’yeux. Pas la peine de passer à des lentilles rigides pour deux semaines de vacances au ski. N’achetez pas non plus de votre propre chef des lentilles en silicone hydrogel pour les vacances. Prévoyez plutôt à l’avance: voyez avec votre opticien ou opticienne deux semaines avant votre départ si vos lentilles sont adaptées aux sports d’hiver et ce que vous devez prendre en considération. Il ou elle peut même vous recommander des lentilles journalières spéciales pour l’altitude.

À ce sujet, au-delà de 2 000 mètres d’altitude, la faible teneur en oxygène de l’air se fait vraiment sentir. La respiration devient plus difficile et vous sentirez probablement aussi vos lentilles de contact plus fortement que d’habitude. À partir de 5 000 mètres d’altitude, les lentilles souples atteignent leurs limites. Les amateurs de sports extrêmes en montagne peuvent cependant toujours utiliser des lentilles rigides et très perméables à l’oxygène si elles correspondent à leur type d’yeux.

2. Vous vous donnez à fond? Faites encore plus attention à l’entretien de vos lentilles.

Les sports d’hiver accélèrent la circulation sanguine. Preuve en sont les joues rougies et la sueur. Mais nos yeux aussi transpirent! Et cela se retrouve sur les lentilles de contact, qui doivent donc être particulièrement bien nettoyées après le sport. Massez vos lentilles souples avec précaution mais bien à fond et, pour une bonne désinfection, laissez-les dans votre produit d’entretien aussi longtemps qu’indiqué par le fabricant. Les lentilles rigides sont plus résistantes et peuvent donc être frottées un peu plus fort. Si, sur les pistes, vous remarquez que vos lentilles deviennent moins confortables, il est conseillé d’emporter une petite bouteille de solution saline ou des larmes artificielles comme solution temporaire. Ce type de produits est disponible chez votre opticien dans des formats adaptés au voyage et aux pistes.

Photo: Clever Visuals, Unsplash

3. En montagne, prenez toujours lentilles et lunettes de soleil (de sport) de rechange.

Même si dans la vie de tous les jours vous préférez la liberté offerte par les lentilles, en montagne il vous faut prévoir une paire de lunettes. Celles-ci doivent protéger suffisamment de l’éblouissement: lorsque le soleil brille, il vous faut au moins un facteur 3, et de préférence un facteur 4. Si vous alternez entre zones très ensoleillées et zones boisées, il peut être utile de porter des verres plus clairs, teintés en jaune ou en orange, surtout si vous êtes à skis ou en snowboard. Vous éviterez ainsi d’avoir la sensation de vous heurter soudainement à un «mur sombre» lorsque la luminosité change.

Photo: monicore, Pexels

De plus, le jaune et l’orange augmentent le contraste, ce qui vous permet de voir à temps les vilaines bosses et de les éviter. Pour les sports d’hiver avec risque de chute (c’est-à-dire, pour une citadine comme moi, dès qu’on s’approche un peu des monts enneigés), la monture et les verres doivent être en matériau incassable, au cas où vous taquiniez la bosse d’un peu trop près.

Autre raison de combiner lentilles et lunettes: seules les lunettes protègent suffisamment vos yeux des UV nocifs du soleil, particulièrement forts en montagne. La protection contre les UV éventuellement intégrée à vos lentilles ne suffit pas.

Photo: julie aagaard, Pexels

En effet, les lentilles ne couvrent qu’une partie de l’œil; le reste se retrouve exposé et vous risquez donc une photokératite ou «ophtalmie des neiges». Non seulement vous vous retrouveriez alors avec des yeux qui piquent ou brûlent, mais en plus vous pourriez perdre la face devant la moindre citadine à moitié douée. Inacceptable pour un as des pistes comme vous…

Si vous avez d’autres questions sur les lentilles de contact et le sport en général ou les sports d’hiver en particulier, laissez un commentaire!